Les bruits de couloir, les suppositions et autres fantasmes peuvent détériorer l'ambiance de travail et l'implication de chacun, il faut faire preuve de pédagogie pour désamorcer rapidement.

Roger Moose, notre mascotte, vous aide à y voir plus clair en répondant aux questions de ses abonnés.

Pour recevoir son défi hebdomadaire, chaque mercredi, abonnez-vous par ici.

La situation : c’est le troisième collègue qui vient me voir cette semaine pour me parler en tête-à-tête de notre possible « rapprochement » avec une autre business unit. Or, Il s’agit une rumeur sans fondement à ma connaissance. Comment gérer ces bruits de couloir ?

3 conseils pratiques pour mettre fin à ces "on dit"

Désamorcer sans tarder

La rumeur peut vite devenir un problème et perturber l’équipe si elle n’est pas traitée rapidement. Prenez le temps d’en discuter avec les personnes ayant demandé à vous parler puis rebouclez, idéalement de visu, avec l’ensemble de vos collègues pour apporter les éclaircissements nécessaires.

Oser la transparence

L'idéal pour prévenir les bruits parasites, c'est d'adopter une attitude transparente en communicant les axes de travail et les indicateurs, en précisant ce qui est confidentiel ou pas. Cela permet de maintenir des niveaux d’implication et de solidarité élevés tout en limitant la propagation d’information sans fondement.

Instaurer des rituels de partage

Les bruits de couloirs apparaissent - souvent - quand un manque de communication se fait sentir. Il est donc important de rythmer le quotidien de l’équipe avec des moments de partage d’information durant lesquels vous transmettez les dernières nouvelles et vos collègues peuvent poser des questions. L'application Teambakery peut vous aider à mettre ce fonctionnement en route.

Conclusion

La rumeur peut devenir problèmatique si on la regarde se propager sans agir, ces quelques conseils vont vous aider calmer la situation rapidement.

Pour finir, voici quelques autres défis à explorer dans le même thème :

Footer_Roger_gd@2x-2