Chaque année, lorsque l'on accueille de nouveaux collègues, c'est le même scénario : visite des bureaux, rendez-vous individuels... comment renouveler nos pratiques pour s'assurer que la greffe prenne ?

Roger Moose, notre mascotte, vous aide à y voir plus clair en répondant aux questions de ses abonnés.

Pour recevoir son défi hebdomadaire, chaque mercredi, abonnez-vous par ici.

La situation : on me demande de rendre l'intégration des nouveaux plus agréable et conviviale... Mais je manque d'idées. Comment réussir l'intégration d'un nouveau salarié ?

4 pistes pour améliorer les prises de poste

Assurer l’essentiel

Avant de vous lancer dans l’optimisation de votre onboarding, commencez par vérifier que le suivi actuel est efficace : L’arrivée du nouveau est-elle bien préparée ? Avez-vous informé l’équipe et les services généraux (badge, ordinateur) ? La nouvelle recrue sait-elle à quelle heure arriver et qui demander à l’accueil le premier jour ? Sait-elle avec qui déjeuner le premier jour ? Pensez à préparer les réponses aux questions que vous auriez en tant que nouvel arrivant et surtout prenez le temps de lui offrir un café.

Ne pas forcer le trait

L’objectif de l’intégration d’un nouveau doit être de le plonger le plus rapidement possible dans le quotidien de votre organisation. Plus que des cérémonials, prendre un peu de temps avec différent.e.s expert.e.s de votre équipe lui montrera l’attention et la confiance que vous lui portez. Cela lui permettra également d’appréhender rapidement les différentes facettes de vos métiers. Pensez aussi à lui donner une mission dès le jour 1, cela le mettra dans une position d’acteur, pas seulement d’observateur.

Impliquer l’équipe

La convivialité viendra aussi de l’implication de ses futur.e.s collègues. Vous pouvez par exemple dédier un budget à célébrer son arrivée et laisser vos collègues s’en occuper. Encore une fois, ne tombez pas dans les codes du bonheur au travail, laissez simplement votre culture transparaître. Vous pouvez aussi jouer sur l’émulation entre services pour trouver des idées nouvelles. Enfin, demandez à l’un de ses collègues d’être son buddy durant les 6 premières semaines, avec qui il pourra échanger de manière informelle.

Rester à l'écoute

Ne négligez ce que cette nouvelle recrue peut vous apporter. Le rapport d’étonnement, généralement proposé 1 à 2 mois après son arrivée, vous permettra d’avoir un feed-back direct sur ce qui a été mis en place pour l’intégration et sur ce qui peut être amélioré. C’est extrêmement précieux pour mesurer l’efficacité de votre travail. Vous pouvez aussi impliquer les “anciennes” jeunes recrues dans l’intégration des nouveaux : elles ont été dans cette situation il n’y a pas si longtemps.

Conclusion

Cet effort d'intégration ne peut être porté seul, pensez collectif et appuyez-vous sur les retours d'expérience pour progresser.

Pour finir, voici quelques autres défis à explorer dans le même thème :

Footer_Roger_gd@2x-2