/ RENCONTRES

L'Agilité ou l'humain au coeur de l'organisation avec Nicolas Deverge, fondateur de TeamMood

Lorsque l'on monte un projet, on fait parfois de belles rencontres. Celle-ci en est une. On reçoit un message sur LinkedIn, une heure plus tard, on s'appelle. Et encore une heure après, en raccrochant, on se rend compte qu'on partage pas mal de valeurs et de constats avec notre nouveau contact :-)

Ça a été le cas avec Nicolas Deverge, qui est coach agile et surtout le fondateur de TeamMood, un logiciel bien utile pour prendre le pouls de son équipe.

Nous l'avons interrogé dans le cadre de notre édition autour de l'Agilité, Gérer vos projets en toute agilité, pour comprendre son parcours et sa vision du futur du travail en équipe.

Bonjour Nicolas, peux-tu nous présenter rapidement ton parcours ?

Avec plaisir. Je suis Nicolas deverge, j'ai un background en informatique et maths appliqués. J'ai commencé ma carrière dans une startup avant de rejoindre vers 2007 une société de conseil en informatique. J'ai été immédiatement plongé dans ce qu'étaient les débuts de la communauté agile ici à Toulouse et dont était imprégnée notre organisation. Les personnes de l'équipes étaient quasiment toutes dans cet état d'esprit, on était agile ou agiliste par nature, ce qui était plutôt nouveau à l'époque. C'est au sein de cette structure que j'ai fait mes gammes puis créé un petit software pour aider les équipes. C'est devenu teammood, quelques années plus tard.

Justement, Quel était le constat qui t'a poussé à créer TeamMood ?

Au fur et à mesure des projets qui nous étaient confiés, je me suis rendu compte qu'il y avait un vrai "souci" lié au management dans les équipes projets. On dit souvent qu'on quitte son boss plus que sa boîte, nous, on remarquait qu'il y avait un vrai souci de communication dans les deux sens : du manager vers ses collègues et réciproquement.
Or, il se trouve qu'il existe en Agile un concept appelé Niko-Niko qui consiste à afficher sa météo personnelle (ndlr. dire si ça va bien / moyen / pas bien) chaque soir en quittant le bureau. On a voulu le mettre en place sur certains projets et très vite on s'est rendu compte que dire comment ça va (ou pas) en collant une gommette sur un tableau dans l'open space, ce n'était pas forcement facile, notamment dans une culture de management "à l'ancienne".

En parallèle, j'étais intéressé par l'entrepreunariat et Lean Startup d'Eric Ries a été une sorte de déclic pour moi.

C'est comme ça que j'ai démarré TeamMood, comme un projet du soir et du week-end pour digitaliser et anonymiser la pratique du niko-niko et permettre aux collaborateurs de remonter les problèmes plus simplement.

D'abord utilisé par la communauté Agiliste, le logiciel est devenu payant et je suis passé à temps plein sur le projet en 2017.

teammood-2@2x

Quels bénéfices vois-tu à l'agilité dans les organisations aujourd'hui ?

Dans notre contexte, il y a forcément un biais car 70% de nos utilisateurs sont des équipes IT.

Mais de façon générale, on observe en premier lieu un changement d'état d'esprit. Chaque membre est solicité de manière régulière pour donner sa sensation sur la façon dont l'équipe avance et comment on pourrait améliorer les choses. Par ailleurs, le manager, ou team lead, a accès à une donnée aggrégée et aux propositions concrètes de ses collègues. Il peut donc proposer des actions correctives beaucoup plus rapidement. Par conséquent, il y a naturellement beaucoup moins de non-dits et de frustrations cachées.

Ensuite, pour reprendre un peu de hauteur, l'agilité permet de mettre en place une priorisation des tâches à réaliser par les individus qui vont être aménés à les réaliser. C'est de facto super responsabilisant et ça crée un climat de confiance ainsi qu'une certaine solidarité entre pairs.

Enfin, je vois un vrai bénéfice en terme d'adaptation rapide. Dans les projets informatiques bien sûr qui sont par nature pleins d'incertitude mais également les phases de transformations et des schémas de réorganisation importants. L'Agile, c'est par définition maximiser la valeur produite dans une contrainte de temps et de budget. Par exemple, il y a un bénéfice net à bosser en Agile lorsqu'un nouveau collègue arrive sur un projet, quelque soit le type d'équipe. Cette arrivée vient en général perturber un certain équilibre et gràce aux rituels agiles, l'équipe ajuste rapidement ses repères pour l'intégrer dans les meilleures conditions.

teammood-3@2x

Comment vois-tu cette évolution ?

Aller vers plus d'agilité me semble être le sens logique de l'évolution des organisations. Non seulement car cela représente un moyen fiable d'affronter un futur souvent incertain mais surtout l'Agile permet de réintroduire le coté humain du travail en équipe. On sort d'une période de pure exécution pour créer un cadre de travail apprenant et adaptatif.

En tant que coach Agile, il m'est arrivé d'assister à de véritables mues de collaborateurs redécouvrant le plaisir de travailler ensemble après des décennies au sein de la même boite. Non sans charge émotionnelle importante.

Enfin, il me semble que les nouvelles générations sont vraiment dans ce rapport au travail, en cherchant à apprendre rapidement et à tirer le meilleur de l'organisation pour faire avancer leurs projets.

teammood-1@2x

Enfin, aurais-tu un conseil lecture pour nous ?

J'ai envie d'inviter vos lecteurs intéressés par le sujet à se procurer le livre illustré de Claude Aubry "L'Art de devenir une équipe agile", l'un des agilistes les plus chevronnés de la communauté toulousaine et qui fut notamment l'un de mes mentors lorsque j'ai commencé à m'intéresser à ces sujets. C'est très didactique et bien documenté. Un excellente entrée en matière !

Merci beaucoup Nicolas.


Teambakery aide chaque mois des centaines de collègues à mieux travailler ensemble. Comment ? En vous livrant directement au bureau une expérience à vivre en équipe le temps d'une réunion ou d'un déjeuner pour trouver vos repères, développer des compétences situationnelles et atteindre vos objectifs ensemble.

Footer_Post_Box_2@2x

L'Agilité ou l'humain au coeur de l'organisation avec Nicolas Deverge, fondateur de TeamMood
Share this